Les tombeaux des lucioles/Hotaru No Haka

 

tombeau_des_lucioles30

Les tombeau des lucioles

Titre original : Hotaru No Haka

Origine : japon 1988

Auteur: Akiyuki Nosaka

Réalisateur: Isao Takahata

Genre : Drame et Guerre

Licencier : Oui

Éditeur : Studio Ghibli

Film d’animation: 1h30mins

Synopsis :

Durant l’été 1945, dans le Japon de la seconde Guerre mondiale, deux enfants, Seita (un adolescent de quatorze ans) et sa jeune sœur Setsuko (qui a quatre ans), se trouvent livrés à eux-mêmes après la mort de leur mère, suite au bombardement à la bombe incendiaire de Kobe par les forces armées américaines. Après avoir vainement tenté de contacter leur père, un officier supérieur de la marine impériale japonaise, Seita et Setsuko partent habiter chez une tante éloignée. Un temps accueillante, la tante traite progressivement les deux enfants comme des fardeaux. Aussi, Seita et Setsuko partent et se réfugient dans un abri désaffecté. Celui-ci est illuminé la nuit par des milliers de lucioles. Les problèmes s’enchaînent : la nourriture vient à manquer et Setsuko tombe malade. Seita se met alors à voler de la nourriture, mais se fait prendre par un fermier. En désespoir de cause, il part en ville vider le compte en banque de ses parents et apprend à l’occasion la capitulation du Japon et la destruction de la marine japonaise. De retour à l’abri avec de la nourriture, il ne parvient pas à sauver Setsuko de la mort. Après l’avoir incinérée, il se laisse à son tour dépérir jusqu’à sa mort, dépeinte au début du film avant un long flash-back. Les esprits des deux enfants, réunis, contemplent le Kōbe moderne.

Critique :

Hotaru No Haka est un film très dur à regarder soit même. Ce film est un vrai bijoux que l’auteur nous offre. En effet, l’histoire retrace la période de guerre opposant les japonais et les États-Unis. Et pour que cela ait plus d’impact, nous vivons la guerre avec  les yeux d’un adolescent et d’une petite fille qui sont frère et sœur. Le lien fraternel est toujours présenté dans plusieurs angle. Ce film nous remet vraiment en question par rapport à la violence, la mort, la tristesse et l’injustice. Personnellement j’ai détesté la Tante qui s’occuper de ces deux enfants. Elle a était mauvaise jusqu’au bout sans avoir aucun regret. Le courage de Seita tout au long de ce film est remarquable et cela se voyait qu’il tenait énormément à Setsuko sa petite sœur adorée. Cependant ce courage sera insuffisant face au difficulté de la vie. Ce qui creusera sa propre tombe et celle de sa sœur. Le titre «  les tombeaux des lucioles » est très bien chercher, car il y a plusieurs interprétation que nous pouvons en faire. Mais je vous laisse le loisir de trouver vous même la signification. En tout cas je n’ai jamais autant pleuré devant un film comme celui -ci. Les musiques sont extraordinaire, douce e triste à la fois. Les personnages sont tout deux attachant. Rien que d’en parler cela me donne des frissons.

hotaru_no_haka-42803

Bye ! Bye !

By 3Otaku

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s